FAMILLE Le divorce par consentement mutuelLe divorce sur demande acceptéeLe divorce pour altération définitive du lien conjugalLe divorce pour fauteLa pension alimentaireLa prestation compensatoire PÉNAL L'avocat en Droit pénalLa procédure pénaleAprès l'enquête : l'opportunité des poursuites pénalesLes mesures alternatives aux poursuites pénalesLa phase de jugement pénal IMMOBILIER Droit immobilier et de la constructionLe droit de la copropriétéLe droit des baux à usage d'habitationLe droit de vente immobilière AFFAIRES Le Droit des affairesLe Droit pénal des AffairesCréation de SociétésRédaction de contratsRupture abusive des contratsLa concurrence déloyale FONCTION PUBLIQUE Le Droit de la fonction publiqueLa défense de l'Agent contractuelLes agents titulaires TRAVAIL Le Droit du travailLa défense du salariéLa défense de l'employeurDroit de la sécurité sociale ROUTIER Avocat en permis de conduireSuspension du permis de conduireLa décision 48SILe permis blancAlcool au volantStupéfiantsTéléphone et volantExcès de vitesse

Radar banalises : gare à vos points!

Ces nouvelles terreurs de la route auraient flashé un peu plus de 300.000 automobilistes en un an d'utilisation. Ils sont embarqués dans un véhicule banalisé en mouvement, se déclenchent sans qu'aucun flash ne soit visible et ne sont pas identifiables par les conducteurs.

1) Qu'est ce que ça va changer concrètement?

Rien, mais cela va permettre aux policiers et aux gendarmes de verbaliser de manière systématique les automobilistes concernés.

Cela permettra à l'Etat comme à son habitude, de jouer sur la crédulité de l'automobiliste, qui plus de 9 fois sur 10 reconnaîtra et paiera sans mot dire, le procès verbal d'infraction qui lui sera automatiquement notifié.

En attendant de vraies réformes, destinées à faire de vraies économies (qui sont reportées au calendes grecques), la verbalisation systématique de l'automobiliste est un business qui rapporte et ce, quel que soit le gouvernement en place!

2) Mon dieu c'est horrible, mais alors que peut on y faire?

Sachez que dans un tel cas, il n'aura jamais été aussi facile de sauver ses points en cas de verbalisation! Le principe même de ce type de radar est qu'il ne peut se déclencher que lorsque le contrevenant dépasse la voiture banalisée. Le cliché sera donc pris par derrière! De ce fait, l'identité de l'auteur de l'infraction ne devrait donc jamais apparaître.

L'avis de contravention sera envoyé au titulaire du certificat d'immatriculation, il sera plutôt aisé de contester celui-ci, au motif que vous n'étiez évidement aucunement au volant lors du cliché, puisque sur celui ci d'ailleurs on ne voit... rien du tout! Celle-ci devra d'ailleurs être envoyée au maximum dans un délai de 45 jours suivant sa réception (dans le cas ou vous préférerez vous défendre vous même). En tout état de cause, il faudra joindre à votre requête, l'avis de contravention, en original. La requête mentionnera que le titulaire du certificat d'immatriculation conteste être l'auteur de l'infraction et que rien ne permet d'identifier le véritable contrevenant.

Vous devriez certainement être ensuite convoqué devant  le Tribunal de Police.

Pas de panique.

Si votre dossier est bien plaidé, vous sauverez vos points sans aucune difficulté. Et si une amende vous était infligée, votre avocat se chargerait de la faire annuler.

 
 
© 2018